25 novembre 2012

Âgé à la perfection

J’ai récemment eu l’honneur d’assister au Festival International de Body Music à Istanbul avec la danseuse et chorégraphe Sandy Silva. J’ai toujours eu énormément d’amour et de respect pour elle et son travail, surtout après avoir été impliquée dans son plus récent projet - une œuvre ayant pris deux ans à développer. Étant d’une génération de danseurs plus matures, je sens que nous partageons une relation similaire avec la danse qui ne vient qu’avec l'âge et l'expérience.   La formation en danse a changé drastiquement depuis les deux dernières décennies; les danseurs apprennent et démontrent leurs habiletés beaucoup plus grâce à la technologie. La danse est accessible en ligne plus que jamais et n’importe qui peut apprendre les mouvements presque qu’instantanément, sans jamais quitter la maison. C’est une chose remarquable, mais pas sans conséquences puisque ça ne peut faire qu'autrement qu'affecter les standards et traditions de notre industrie. Les règlements de base, l’étiquette, la discipline et le professionnalisme appris dans la salle de classe sont souvent perdus ou sous-estimés. Ce manque d'apprentissage peut sérieusement affecter ses chances de décrocher du bon travail stable. Comme danseurs et enseignants matures, nous travaillons sous un code que l'on veut transmettre aux générations futures afin de soutenir un niveau de respect dans notre industrie.   Cette année a été une année charnière dans ma vie. Je n’ai jamais été si fière d’être une danseuse mature et d’être entourée d’autant d’artistes qui créent encore, pas malgré leur âge, mais en utilisant leur expérience comme principal atout. Comme l’art imite la vie, mon expérience est ce qui contribue le plus au développement de mon interprétation de la danse et enrichi ma performance. « Ce qui devient plus important n’est pas qu’est-ce qu’on peut faire ou combien on peut faire. C’est être plus clair avec ce qu’on veut dire. Nous sommes plus efficaces, plus concernés avec notre relation avec le public. Ce n’est pas ‘laissez-moi vous montrer ce que je peux faire’», raconte Sandy.   Avec l'expérience, on apprend que les moments sont éphémères. « La danse est temporaire », dit Sandy. « Avec l’âge, nous l’apprécions vraiment. Nous savons que tout a une fin. Nous ne prenons rien pour acquis. Il y a ce sentiment du temporaire dans le présent. »   Il y avait un temps où les danseurs avaient peur de vieillir et comptaient les années qui restaient à leur carrière. Toutefois, certaines traditions sont faites pour être brisées. La danse, son interprétation, son appréciation et sa création n’ont pas de date d’expiration. Tout comme un bon vin, la danse peut aussi avoir meilleur goût avec l'âge!

1